L’ASMIE

A l’heure où il est de bon ton de verser une larme sur le drame humains des exilés risquant leur vie pour fuir la guerre, la misère, la faim ou tout simplement pour avoir un avenir possible, on ferme encore trop les yeux sur ces mineurs isolés étrangers, qui sont déjà au cœur de nos villes et n’ont souvent nul toit où dormir.

Qui sont ces jeunes étrangers isolés, sans famille ?
Ce sont des adolescents qui ont fui au péril de leur vie, pensant trouver l’Eldorado dans une Europe malade.
Des jeunes qui partent parce que c’est « marche ou crève ». des mineurs qui ont traversé le pire pour aller là où la vie leur semble possible, là où pourrait exister un avenir, une terre d’asile.
A l’arrivée, Ce sont des ados qui doivent malheureusement faire la preuve de leur minorité et ni leur témoignage ni les quelques papiers d’identité amenés dans leur bagage ne suffisent.

Qui sommes-nous?

Nous avons fondé L’ASMIE tout d’abord pour travailler à la création d’un centre d’hébergement cogéré. plus de 80% de mineurs étrangers vivent encore dans la rue, dans l’attente d’être reconnu comme tels.
ce projet n’ayant pu voir le jour, L’ASMIE, association de solidarité avec les mineurs isoles étrangers, a mis en place, autour des envies et besoins des jeunes, différentes choses afin de soutenir au mieux ces jeunes adolescents dans leur attente et leur parcours.
L’ASMIE organise des ateliers, cours , sorties culturelles au quotidien pour ces adolescents en attente de pouvoir justifier leur minorité devant un juge –à la rue, ou pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance mais laissés seuls en chambre d’hôtel sans école ni formation.
Ces jeunes même lorsque prise en charge il y a, sont dans un état de stress énorme, trop souvent sans argent régulier pour manger, se vêtir, sans accès aux soins, …
Ils ont entre 14 et 18 ans.
Depuis fin 2016, tous les jours de la semaine, nous sommes accueillis dans deux lieux parisiens pour cuisiner avec des invendus alimentaires, faire de l’informatique , apprendre le montage vidéo en réalisant des petits films ( pour notre chaîne Youtube), du théâtre, de l’art plastique, de la photo, du français , des maths , des ateliers d’écriture, de l’anglais, de la musique , nous avons enregistré nos textes et avons réalisé un CD (qui sort en novembre) , on fait nos propres concerts ( pleins de nouvelles dates depuis mai 2019), etc…
Hors les murs nous avons des projets en partenariat avec des structures culturelles et tout un tas de partenaires qui nous invitent, nous font faire des activités ponctuelles et viennent à notre rencontre, ou encore nous organisent des soirées de soutien.
Nous sommes au champs social de nombreuses structures, ce qui nous permet des visites et sorties régulières.
Tous nos projets sont écrits par et pour les jeunes et sont montés par eux du début à la fin et nos partenariats visent toujours à finaliser une idée venant des jeunes et qui permet de parler d’eux à travers differents médiums artistiques.
Nous avons une chaîne Youtube ( ASMIE TV), sur laquelle les jeunes filment et montent des interviews, des clips, etc… une page Facebook, Instagram ( association_asmie) et un blog ( asmieblog.wordpress.com) que nous alimentons régulièrement.
Le blog va faire peau neuve en décembre prochain ( 2019)…
Nous travaillons à la réalisation de nouveaux projets, ainsi qu’à la diffusion du CD , à trouver de nouvelles dates de concerts, à l’exposition/ projection de notre projet Photos/textes ( déjà projeté à la Cité de l’Immigration et dans d’autres lieux…) que nous souhaitons faire tourner partout où nous seront accueillis –avec une prise de parole des jeunes , un échange avec le public suivi du concert.
on prépare de nouveaux clips, un petit film, du théâtre, de nouveaux partenariats et projets pour l’année 2019/2020 .
l’ASMIE, c’est aussi savoir se battre pour ses droits, on manifeste, on passe dans les classes, à la fac, etc…
Nous avons été soutenus sur certains projets par la Fondation de France et d’autres fondations, avons tissés des liens avec d’autres structures de qualité pour effectuer les recours juridiques dont les jeunes ont besoin, avoir accès à des formations professionnelles, avoir un accès aux soins et à des psy, nous connaissons des avocats, des éducateurs, bref, tout un tas de partenaires qui aident ces adolescents à se construire et à se former pour espérer avoir une place pérenne dans ce pays.
Tous nos ateliers et cours sont donnés par des professionnels formés, très souvent bénévoles.
Tous nos projets visent à s’exprimer et apprendre le vivre-ensemble, à savoir aussi gérer l’association,à retrouver confiance en soi, à apprendre à être en groupe tout en étant autonome, à être solidaires, connaître et savoir interpréter les codes de la société française et pouvoir parler et échanger avec un large public des différents problèmes auxquels ces jeunes se heurtent — alors même qu’ils dépendent de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, mais aussi échanger sur la culture de l’Autre pour mieux se comprendre et créer le futur, ensemble.